15 juil. 2016

Interview d'Auteur ūüĒł Agn√®s Marot


Coucou ! 
Je vous parle aujourd'hui d'une jeune auteure jeunesse : Agn√®s Marot. 
Je l'ai découverte en lisant un de ses romans I.R.L et je me suis dit que ça serait sympa de l'interviewer comme ça j'en apprendrai plus sur elle et vous aussi par la même occasion !


• • • • •  • • • • • • 
 
♦ Bonjour Agn√®s ! Pouvez-vous vous pr√©senter aux lecteurs ?


Bonjour ! Agn√®s Marot, 26 ans, auteure jeunesse. Ma panth√®re de poche me fait comprendre en se vautrant sur le clavier que je ne dois pas l’oublier, donc je vous pr√©sente aussi Wooky, qui fait faire croire qu’elle √©crit mes romans √† ma place (tra√ģtresse !).
Je viens de publier mon 5e roman : I.R.L., aux √©ditions Gulf Stream? J’ai √©galement √©crit De l’autre c√īt√© du mur et Notes pour un monde meilleur aux √©ditions du Chat Noir, La Couleur de l’aube aux √©ditions Armada, et Le Secret des Bois-Noirs aux √©ditions Imaginemos.
Vous savez tout ! (Ou presque.)


♦ Quand avez-vous commenc√© √† √©crire ? Comment cette envie d'√©crire est venue jusqu'√† vous ? 
 

Je me souviens avoir √©crit un « roman » quand j’√©tais en CM2, et je n’en √©tais pas √† ma premi√®re histoire… J’ai toujours eu envie de raconter mes propres r√©cits. C’est clich√©, mais c’est vrai !
J’ai √©crit surtout des textes courts et des po√®mes au coll√®ge, puis un premier roman au lyc√©e (impubliable, √©videmment). Ensuite, pendant mes √©tudes, j’ai arr√™t√© d’√©crire pendant trois ans, faute de temps mais aussi parce que j’√©tudiais les classiques et qu’ils √©taient tellement magistraux que l’√©criture me paraissait insurmontable. Et puis arriv√©e en Master √©dition, quand j’ai red√©couvert le plaisir de la litt√©rature de l’imaginaire et pour les jeunes adultes, je me suis dit qu’apr√®s tout je n’avais pas besoin d’√™tre Italo Calvino ou G√©rard de Nerval pour donner du plaisir √† mes lecteurs. Du coup, je me suis remise √† √©crire, avec la ferme intention d’aller au bout cette fois. J’ai eu la chance de tomber √† ce moment-l√† sur le forum de CoCyclics, qui m’a aid√©e √† aller jusqu’au bout et m’a donn√© des cl√©s pour m’am√©liorer, pour apprendre √† corriger un roman. Et, surtout, j’y ai trouv√© des gens qui comprenaient l’√©criture, ses joies et ses douleurs. Tout √† coup, √©crire n’√©tait plus un acte solitaire, mais un partage. C’est comme √ßa qu’est n√©e La Couleur de l’aube !

   
♦ Quelles sont vos influences ? Vos livres pr√©f√©r√©s ? Quels livres vous ont marqu√© en tant qu'auteur et lectrice ?

 
Mes go√Ľts varient beaucoup dans le temps, alors c’est difficile de r√©pondre √† cette question. J’ai des influences vari√©es selon les romans : The Truman Show et Chlo√© Delaume (entre autres) pour I.R.L., la s√©rie Eur√™ka pour De l’autre c√īt√© du mur et les Notes pour un monde meilleur, Robert Margerit pour Le Secret des Bois-Noirs...
Mais il y a quatre romans qui influencent vraiment mon √©criture, auxquels je pense souvent quand j’√©cris :

- L’oeuvre de Francis Berthelot en g√©n√©ral : un style magistral et fluide √† la fois, une structure complexe, qui a un sens, et qu’on sent √† peine √† la lecture. Je veux √©crire comme √ßa quand je serai grande !

- Hunger Games de Suzanne Collins, car il a √©t√© ma premi√®re dystopie, et que les th√®mes de soci√©t√© √©voqu√©s font beaucoup √©cho √† mes propres r√©flexions. Ce roman a profond√©ment chang√© ma mani√®re d’√©crire, et je retrouve des influences dans chacun de mes romans depuis, qui ne sont m√™me pas voulues !

- Italo Calvino, Si par une nuit d’hiver un voyageur. Un jeu √† la fois amusant et bourr√© de r√©flexions sur la litt√©rature et la lecture. Depuis que je l’ai lu, j’y pense tr√®s souvent.

- Plus r√©cent : Americanah, pour le th√®me du racisme et de la diff√©rence en g√©n√©ral, particuli√®rement bien trait√©. Un th√®me qui me parle et m’interpelle, et qui va se retrouver dans plusieurs de mes romans en projet actuellement.


♦ Selon vous, qu'est-ce qui fait un bon roman ? 
 

L’√©motion ! 
Je peux pardonner une structure bancale, une intrigue banale ou un personnage un peu plat si l’auteur arrive √† me faire vibrer (par forc√©ment pleurer, mais vivre le roman comme si j’y √©tais). 
Cela dit, c’est difficile de vibrer si on passe son temps √† s’√©nerver sur les d√©fauts du r√©cit, donc √ßa ne fait pas tout quand m√™me :)


♦ Si vous aviez la possibilit√© de changer la fin d'un seul roman, lequel modifieriez-vous ?


Et je danse, aussi, de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux. Parce que j’ai eu un √©norme coup de coeur pour ce roman, mais que la derni√®re partie (tr√®s courte) √©tait en trop par rapport √† ce dont j’avais envie pour cette lecture. Je couperais donc un peu plus t√īt.

 
♦ Je me demande, en tant que petite lectrice d'I.R.L, comment ce roman est-il n√© ? Quel a √©t√© l'√©l√©ment d√©clencheur ? 


Plusieurs, en fait !
J’ai coutume de dire que l’id√©e de la naissance d'IRL est expliqu√©e dans le roman, quand on d√©couvre pourquoi Chlo√© s’appelle Chlo√©. 
Une r√©flexion sur les jeux de simulation, la relation ma√ģtre/personnage (aussi valable dans l’√©criture) me travaillait depuis longtemps, ainsi que le th√®me de la t√©l√©-r√©alit√©, de la TV de masse, avec son c√īt√© tr√®s voyeuriste. Le jour o√Ļ j’ai compris que ces deux r√©flexions √©taient en fait tr√®s proches l’une de l’autre, que les m√™mes m√©canismes psychologiques les dirigeaient, j’ai eu l’id√©e du concept de Play Your Life - et d'I.R.L.


♦ Combien de temps vous a-t-il fallu pour √©crire I.R.L ?


Beaucoup !
Je n’ai pas compt√©, s√©rieusement, parce qu’il y a eu √©norm√©ment de versions. C’√©tait au d√©part une trilogie, que j’ai r√©√©crite plusieurs fois, avant d’en faire un one-shot.
Entre temps j’ai √©crit d’autres romans et eu des p√©riodes sans √©criture… 
Je viens de fouiller dans mes mails pour retrouver la date : j’ai eu le premier embryon d’id√©e en f√©vrier 2013 !


♦ Les personnes de votre entourage se retrouvent-elles parfois dans vos livres ?


Oui ! J’adore leur faire des clins d’oeil… Comme, bien s√Ľr, celui √† ma ch√®re Cindy Van Wilder, qui a droit √† son propre personnage dans I.R.L. Bien s√Ľr je modifie certains tr√®s de caract√®re / l’histoire de leur vie pour les besoins du r√©cit, mais j’en garde assez pour qu’ils sachent que je parle bien d’eux. 
C’est mon petit jeu !
D’ailleurs, vous pouvez vous amuser √† chercher les r√©f√©rences aux copines auteures dans mes romans (ou leurs titres de livres gliss√©s dans une phrase). Un Carambar √† celui ou celle qui les retrouvera toutes !

 
♦ A quel moment pr√©f√©rez-vous √©crire ? Avez-vous un rituel d'√©criture ? Des horaires fixes ?


Ca d√©pend des jours. En ce moment, plut√īt le matin (je m’y mets juste apr√®s avoir fini de r√©pondre !), d’autres fois c’est la nuit, d’autres fois c’est d√®s que j’ai un moment de libre. Ma seule contrainte est d’avoir au moins deux heures devant moins, car je d√©teste n’√©crire que quelques minutes (il me faut du temps pour rentrer dans mon texte).
Sinon, tout est possible !


♦ Pr√©parez-vous vos textes √† l'aide de plans, de brouillons ou bien √©crivez-vous au feeling ?


Le feeling, principalement. Mon personnage est bien d√©fini dans ma t√™te, et j’ai √† l’√©crit une situation initiale assez pr√©cise, une fin, et ce que j’appelle une « courbe d’√©volution de mon personnage » (√† savoir : la fa√ßon dont il va changer au fil du r√©cit et des √©v√©nements) ; j’ai aussi souvent un gros tournant du r√©cit en t√™te.
A part √ßa, je planifie progressivement mes chapitres √† mesure que j’√©cris, et le feeling fait une grosse partie du boulot.


♦ Vous √™tes pr√©sente sur les r√©seaux sociaux, vous tenez √©galement un blog et vous partagez m√™me des conseils d'√©criture. Est-ce important pour vous de garder un lien avec vos lecteurs ? 


Oui, bien s√Ľr ! J’adore √©changer avec eux, savoir ce qu’ils ont pens√© de mes romans bien s√Ľr, mais pas seulement. Je vis l’√©criture comme un acte de partage, et √ßa passe aussi par la connaissance de mes lecteurs, voir ce qu’ils aiment, ce qu’ils craignent, leurs r√™ves, etc. Et puis, ils me dosent une telle dose d’amour que je leur dois bien √ßa ! 


♦ Quels sont vos futurs projets ?


Un roman de Young Adult contemporain, dont je termine actuellement le premier jet. L’histoire d’une boiteuse qui d√©cide que ce n’est pas parce qu’elle est handicap√©e qu’elle ne peut pas devenir une superh√©ro√Įne, et qui d√©cide de partir dans un road-trip un peu dingue au Far West pour sauver sa soeur… Nom de code : A la petite cuill√®re.

 
♦ Derni√®re question, quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes auteurs ?


De ne rien l√Ęcher ! L’√©criture, c’est aussi de la r√©√©criture, des corrections, des refus, du travail, d’autres refus, un « oui », et encore du travail. Et si, comme moi, vous trouvez √ßa difficile, entourez-vous de gens qui vous comprendront et seront √† m√™me de vous soutenir et de vous donner des coups de pied au fesse quand vous en aurez besoin. 
Vos histoires valent la peine d’√™tre partag√©es !



Si vous voulez en savoir encore plus, je vous laisse le lien de son blog et de son compte twitter.


Et voilà ! Fin de l'interview ^-^ J'espère que ça vous aura plu.
Merci Agnès pour l'interview et bonne chance pour la suite !

4 commentaires:

  1. J'adore cette auteure, elle es adorable et son livre I.R.L est une tuerie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis compl√®tement d'accord, I.R.L est tellement bien. ♡

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore d√©couvert cette auteure mais IRL me tente vraiment √©norm√©ment ! C'est vraiment chouette de conna√ģtre un peu plus Agn√®s Marot :) Merci pour cette interview :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! ♡
      Il est vrai que c'est toujours int√©ressant d'en conna√ģtre plus sur les auteurs. Je trouve qu'on comprend mieux leurs livres en les connaissant. En tout cas, je suis contente de voir que cette interview t'ait plu ! ^^

      Supprimer