18 août 2016

Avis Lecture 🔹 Thérianthropia, tome 2 - Jessica Treuveur

Thérianthropia tome 2 Le Sceptre de Pan avis lecture
    La guerre laisse toujours des pertes amères, et lorsque l'un des leurs disparaĂ®t, l'Elue et ses amis sont encore plongĂ©s dans la confusion et la douleur. MalgrĂ© tout, la vie continue de Caelestia et, après la guerre, vient le temps de s'apaiser.

    A moins que l'Horror, libĂ©rĂ© de sa prison ne sème le trouble dans l'Ă®le verte et oblige les hĂ©ros Ă  s'unir Ă  nouveau pour comprendre qui est rĂ©ellement le redoutable FantĂ´me Noir.

    Cela sans compter sur l'arrivĂ©e des hommes du Nord, venus de l'Ă®le Bardaga pour rĂ©cupĂ©rer l'un des quatre joyaux hĂ©rĂ©ditaires de la Couronne Rouge et qui n'ont pas vraiment Ă©tĂ© missionnĂ©s par leur roi pour prĂ©server la paix...

• • • •
 
  ATTENTION  prĂ©sence de SPOILERS sur le tome 1 !
 
Le sceptre de Pan est le deuxième tome de la saga Thérianthropia écrite par Jessica Treuveur. J'ai lu il y a quelques mois le premier tome que j'avais énormément apprécié, l'univers et les personnages m'avaient complètement séduite et c'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai plongé dans cette suite.

Dans Le Sceptre de Pan nous retrouvons bien évidemment les personnages du premier tome qui subissent les conséquences des évènements passés.

Au début de ce deuxième tome, l'auteure fait un léger point sur les événements du livre précédent pour nous rappeler dans quel contexte nous avons quitté les personnages. C'est donc dans une ambiance d'après-guerre que commence l'histoire.
Sheelagh Brock vaincue et Malvina la sorcière dĂ©pourvue de ses pouvoirs se retrouvent au bas de l'Ă©chelle, dĂ©laissĂ©es. Le calme semble donc rĂ©apparaĂ®tre peu Ă  peu. Cependant, la disparition d'Armelin, mari de l'Oracle, inquiète, et Jessie et ses amis dĂ©cident donc d'aller Ă  sa recherche. En plus de cela, de nouvelles menaces rĂ©apparaissent ! Le FantĂ´me noir de l'Ă®le Tenebris se mĂŞle Ă  l'histoire et de nombreuses rĂ©vĂ©lations aux enjeux colossaux l'accompagnent.

Ce deuxième tome est à la hauteur de ce que j'attendais. Trahisons et révélations rythment notre lecture. Je l'ai vraiment aimé. Je me demande même si le fait de déjà connaître les personnages avec leurs personnalités ainsi que leurs bons et mauvais côtés a joué un rôle dans ma lecture. Je pense tout de même que oui puisqu'on rentre plus facilement dans l'histoire.
Non seulement nous retrouvons les anciens personnages (Jessie, personnage central du premier tome et ses amis) mais en plus de nouveaux visages s'ajoutent : Les Vikings, les nains, la fĂ©e, le mage noir et bien d'autres. Cet ajout de personnages Ă©vite selon moi que l'histoire soit monotone ou mĂŞme trop similaire Ă  la première et c'est vraiment un dĂ©tail qui m'a plu. Plusieurs intrigues s'entremĂŞlent et des liens avec le premier tome se font, tout cela est dĂ©crit dans une Ă©criture juste sublime.

Jusqu'ici, l'histoire Ă©tait centrĂ©e sur une des six Ă®les : Caelestia. Dans le Sceptre de Pan l'espace est Ă©largi et nous en apprenons davantage sur les cinq autres Ă®les bien diffĂ©rentes les unes des autres et chacune d'entre elles possède sa propre spĂ©cificitĂ©.
La présence de magie est beaucoup plus marquée, nous découvrons de nouveaux lieux et les scènes de combat sont vraiment bien réalisées.
Les péripéties sont également saupoudrées par les histoires de coeur.

J'ai failli oublier mais il y a juste une petite chose que je voudrais aussi souligner, c'est que parfois j'avais du mal Ă  retenir tous les personnages, je m'en sortais avec les principaux et ceux qui revenaient sans cesse mais parfois j'en oubliais quelques uns haha ! Selon moi, le seul petit dĂ©faut, c'est la quantitĂ© de noms Ă  retenir.

    En bref, j'ai passĂ© un bon moment en lisant ce second tome qui est pourtant bien diffĂ©rent que ce qu'on a pu lire auparavant et il me tarde de connaĂ®tre la suite.

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu toute ta chronique puisque je n'ai pas lu le premier tome mais je ne pense pas que ce soit une saga faîte pour moi. N'appréciant que moyennement la fantasy, je préfère passer mon chemin !

    RĂ©pondreSupprimer